APPLICATION/REQUETE N° 6591/74 X. v/the NETHERLANDS X . c/PAYS-BAS DECISION of 26 May 1975 on the admissibility of the application DECISION du 26 mai 1975 sur la recevabilité de la requPt e Article 5, paragraph I (a), of the Convention : The "removal at the disposal of the Government" in accordance with Article 37 of the Dutch Criminal Code is a detention after conviction. Articfe 5, paregraphe 1(a), de fe Convention : La «mise à la disposition du Gouvernement n prévue A l'article 37 du code pénal néerlandais est une détention aprés condamnation .Sumeryof the relevant facts I français : voir p. 91) Applicant convicted on severef cases of indecent asseuft upon children. He was sentenced to six months' imprisonment and put by the court at "disposal of the Government" for an indefinite period on the basis of a psychiatric report . The applicant alleges that Article 5 of the Convention does not contemplate such security measures. THE LAW ( Extract) The applicant alleges that he was detained contra ry to the provisions of Article 5 ofthe Convention which does not contemplate security measures like the removal at the disposal of the Government . However, A rticle 5 11) a permits "the Jawful detention of a person after conviction by a competent cou rt" . In the present case, the applirant was placed at the disposal of the Government by decision of a court in accordance with Art . 37 of the criminal Code. Such an order is made in the interest of public safety, in regard to persons with ce rtain mental defects and is, at certain intervals, renewed by a court at the instance of the Public Prosecutor . Having regard to the nature of the measure complained of, and to its jurisprudence in regard to this measure (see Application No . 5642/72, against the Netherlands, unpublished) and similar ones (especially the German "Sicherungsverwahrung"1, the Commission finds that the detention complained of falls within the terms of A rt. 5 (1) a. It follows that the compaint is manifestly ill-founded within the meaning of A rt. 27 of the Convention . - 90 - Résumé des faits pertinents Convaincu d'ertentat à la pudeur des enfants commis à plusieurs reprises, le requérant a été condamné à six mois d'emprisonnement et à une mesure de « mise à la disposition du Gouvernement n pour une durée indéterminée, les tribunaux s'étant fondés sur une expertise psychiatrique . Le requérant soutient que l'article 5 nautorise pas !es mesures de ce genre. (TRADUCTION) EN DROIT IExtrait l Le requérant soutient qu'il a été détenu en contravention aux dispositions de l'article 5 de la Convention, qui ne viserait nullement les mesures de sOreté telles que la « mise à la disposition du Gouvernement ». Toutefois, l'article 5, paragr . 1 (a), autorise la détention réguliére d'une personne « après condamnation,par un tribunal compétent n . En l'espèce, le requérant a été mis à la disposition dû Gouvernement par décision judiciaire, conformément à l'article 37 du code pénal néerlandais . Semblables décisions ont été prises, pour sauvegarder la sécurité publique, contre des personnes atteintes de certains troubles mentaux . Elles font l'objet d'un réexamen périodique par un tribunal, à la diligence du ministére public . Compte tenu de la nature de la mesure critiquée ainsi que de sa jurisprudence antérieure en la matiére (voir décision N° 5642/72, Y . c/Pays-Bas, non publiéel ou relative à des mesures analogues len particulier, quant à la République Fédérale d'Allemagne, la "Sicherungsverwahrung"1, la Commission estime que la détention critiquée est visée par l'article 5, par. 1 (a). Il s'ensuit que le grief est manifestement mal fondé, au sens de l'article 27 de la Convention . _g1 -